Méthode d’épilation au laser

Méthode d’épilation au laser : Mythes et réalités

A part les cheveux, certains poils du corps sont considérés comme indésirables non seulement en matière d’hygiène mais surtout d’esthétique. Chaque corps humain a des poils qui poussent naturellement, ceux-ci pourraient créer une sensation d’inconfort lorsqu’ils poussent abondamment sur des parties visibles. Beaucoup de techniques permettent toutefois d’enlever ces poils : le rasage, l’épilation à la main, l’épilation à la cire, l’usage des crèmes dépilatoires…
Aujourd’hui, nombreux sont ceux ou celles qui ont recours à la méthode d’épilation au laser qui, jusqu’ici, reste la meilleure technique d’épilation. Le but de cet article est d’apporter des lumières autour des mythes sur la méthode d’épilation au laser.

Mythes sur la méthode d’épilation au laser

Mythe-1 : l’épilation laser est une pratique dangereuse,
Mythe-2 : l’épilation laser prend trop de temps pour produire des effets,
Mythe-3 : l’épilation laser est une procédure douloureuse,
Mythe-4 : l’épilation laser est chère,
Mythe-5 : Pour les femmes, les poils repoussent après la grossesse,
Mythe-6 : l’épilation laser augmente le nombre de poils et les rend plus épais,
Mythe-7 : l’épilation laser peut causer des lésions internes,
Mythes-8 : l’épilation au laser provoque des poils incarnés,
Mythes-9 : l’épilation laser ne convient pas aux peaux foncées,
Mythes-10 : la peau devient plus foncée après l’épilation au laser

Réalités sur la méthode d’épilation au laser – réponse à chaque mythes

Mythe-1 : l’épilation laser est une pratique dangereuse

L’épilation laser des aisselles ou autres parties du corps utilise un faisceau de lumière qui se transforme en une énergie thermique pour neutraliser les follicules pileux. Attirée par la couleur foncée du poil, l’énergie du laser se dirige vers le bulbe des poils sans affecter les zones environnantes. La peau reste intacte car l’appareil laser a été préalablement réglé pour ne s’intéresser qu’aux poils.
Comparé aux autres méthodes d’épilation classiques, le laser reste une technique sécurisée permettant une épilation radicale.

L’unique danger associé à l’épilation laser est la pratique inappropriée. Une séance d’épilation laser faite par des professionnels non qualifiés à ce métier présente des risques de brûlures. Ce type de traitement ne doit en aucun cas être utilisé en dehors d’un centre d’épilation laser médical certifié.

Mythe-2 : l’épilation laser prend trop de temps pour produire des effets

Les résultats de l’épilation laser sont effectifs au bout de 4 à 6 séances. Après le traitement au laser, environ 90% des poils indésirables sont enlevés.
Le Dr Didier Dubois, médecin esthétique à Angers conseille à ses patientes un rythme de séances toutes les 4 à 8 semaines. Ainsi, le traitement ne dure que quelques mois et les premiers résultats sont visibles juste après la première séance. 15 % des poils sont détruits à chaque séance. L’apparition des poils plus fins ainsi que le ralentissement de la croissance des poils vont augmenter l’intervalle entre deux séances.

Mythe-3 : l’épilation laser est une procédure douloureuse

D’après ce légendaire mythe, l’épilation laser est réputée être une procédure douloureuse, ce qui n’est pas du tout le cas. Cette technique est à la fois le plus efficace et le plus indolore parmi les méthodes utilisées pour se débarrasser des poils indésirables du corps. Le seuil de douleur tolérable ainsi que le niveau de sensation varient d’une personne à l’autre. L’expérience du traitement reste d’ailleurs différente pour chaque individu.
En général, les patients ressentent durant la première séance une sorte de coup d’élastique ou une légère sensation de picotement à chaque tir de laser, une piqûre d’épingle chaude pour certains. D’autres affirment ne rien ressentir lors des séances suivantes jusqu’à la fin du traitement. Tout dépend des zones concernées : les aisselles et les jambes sont peu voire pas douloureuses, le maillot intégral est plus sensible.
Pour les patientes craintives, il existe des moyens simples pour diminuer l’inconfort des tirs lasers : la crème anesthésiante, les packs de froid, le froid pulsé et le froid en « pschitt ».

Mythe-4 : l’épilation laser est chère

En tant que technologie innovante, l’épilation au laser est souvent considérée comme une méthode chère. Mais si l’on compare avec d’autres méthodes d’épilation régulière comme la cire par exemple, la méthode laser reste une option plus économique sur le long terme.
En général, le coût de l’épilation laser dépend de la zone cible. Faire épiler une lèvre supérieure est nettement moins cher qu’une épilation intégrale de la jambe. En plus de l’étendue d’une zone à épiler, le nombre de séances nécessaire est également un facteur déterminant pour le prix.

Mythe-5 : Pour les femmes, les poils repoussent après la grossesse

Après la grossesse, il est normal que les poils repoussent même après avoir suivi un traitement d’épilation laser complet. Ce phénomène est dû à la fluctuation hormonale autour de la période de grossesse. Il s’agit toutefois de quelques poils qui restent généralement imperceptibles. Après l’accouchement, aucun traitement complémentaire ne doit être entamé si le taux d’hormones reste encore instable.
epilation au laser des jambes
Cette image est celle d’une opératrice laser en train d’utiliser l’embout d’un appareil laser pour épiler la jambe droite d’une patiente. Contrairement à ce que croient certaines personnes, l’épilation laser ne présente aucun risque pour la peau si le traitement est assuré par un médecin lasériste qualifié. L’objectif du traitement est d’empêcher la croissance des poils mais aussi de faire tomber les poils indésirables au bout de quelques séances d’épilation laser.

Vidéo : déroulement d’une séance d’épilation laser du dos d’un patient au cabinet du Dr Dubois à Angers

Vidéo : Le Dr DUBOIS Didier à Angers explique à une patiente pourquoi l’épilation laser des aisselles et des jambes ne fait pas mal.

Epilation laser des lèvres angers
Une assistante du médecin lasériste est en pleine séance d’épilation laser de la lèvre supérieure d’une patiente. L’embout de l’appareil laser est pointé sur une zone où sont présents les poils. La séance de tir laser est tenue dans un cabinet esthétique, un cadre sécurisé pour une telle pratique. La patiente porte obligatoirement une lunette de protection contre les rayons laser.

Mythe-6 : l’épilation au laser augmente le nombre de poils et les rend plus épais

L’énergie thermique émise par le laser agit principalement sur les follicules pileux encore en phase de croissance (pendant la phase anagène où phase de croissance active), ce qui réduit la croissance du nombre de poils. A chaque nouvelle séance d’épilation laser, les poils deviennent de plus en plus fins et leur croissance s’arrête sur la zone traitée. La procédure ne fait que retarder la phase de croissance des poils sans affecter la densité et la texture des poils. C’est pourquoi, les médecins laséristes préfèrent utiliser le terme d’épilation radicale au lieu d’épilation définitive.

Mythe-7 : l’épilation laser peut causer des lésions internes

La lumière laser peut pénétrer la surface de la peau à raison de 1 à 4 mm de profondeur, aucun risque d’atteinte des organes interne n’est donc à craindre. L’appareil laser utilisé dans l’épilation a été conçu pour ne cibler que les bulbes des poils. Il ne s’agit ni d’un traitement de surface de la peau ni de la profondeur.

Mythes-8 : l'épilation au laser provoque des poils incarnés

Les poils incarnés sont des phénomènes courants après le rasage ou l’épilation. Ce n’est toutefois pas le cas avec l’épilation au laser des poils indésirables. Le laser est directement dirigé vers une cible précise, la racine des poils ou les bulbes.
La lumière du laser se transforme en énergie thermique afin de détruire les bulbes sans laisser aucune chance à la repousse interne de poils (poils incarnés). Dans ce cas, la technique d’épilation au laser réduit les poils incarnés contrairement à ce que beaucoup croient.

Mythes-9 : l’épilation laser ne convient pas aux peaux foncées

Les lasers aux longueurs d’onde courtes permettaient auparavant d’épiler efficacement des poils foncés sur une peau claire et non sur une peau foncée. Mais avec le progrès technologiques, les médecins laséristes comme le Dr Didier Dubois utilisent des appareils haut de gamme pour épiler même les peaux foncées. Dans ce dernier cas, le praticien choisira alors un laser Nd-Yag. Il est le seul habilité à paramétrer l’appareil laser en fonction de l’intensité des tirs laser nécessaire. Cela, afin de mieux cibler les bulbes des poils notamment dans le cas d’une épilation laser de peau foncée.

Mythes-10 : la peau devient plus foncée après le traitement à l’épilation au laser

Il s’agit d’une fausse affirmation. Le faisceau de lumière émis par le laser est absorbé par le pigment de mélanine présent dans les follicules pileux sans endommager la peau. Seulement, le traitement doit exclusivement être pris en main par des professionnels qualifiés à la méthode d’épilation laser. Seuls les médecins laséristes sont capables de paramétrer l’appareil laser pour que l’énergie laser atteigne correctement sa cible : les follicules pileux. En général, les effets secondaires de la technique d’épilation au laser sur la peau sont insignifiants comparés à ceux des techniques d’épilation classiques.

Vidéo : Épilation laser des sourcils au millimètre près.

Vidéo : Epilation laser des jambes d’une patiente au cabinet esthétique du Docteur Didier Dubois à Angers.
 

Vidéo : Epilation laser des aisselles : en moins de 30 secondes par aisselle seulement.

Docteur Didier Dubois
Docteur Didier Dubois

Le Docteur Didier Dubois est un médecin renommé en médecine esthétique, avec des rôles de leadership dans plusieurs organisations professionnelles telles que l'ITLS et l'AFME. Doté d'une expertise étendue, il détient des diplômes variés incluant la mésothérapie et l'usage des lasers médicaux. En plus d'être un ancien Expert Judiciaire, le Dr. Dubois se distingue par son engagement dans la formation et l'éducation en médecine esthétique, offrant des cours internationaux et contribuant à l'enseignement universitaire.

Partager l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp
Skype
Imprimer